Daniil Medvedev
Joueur de tennis (1996 – )

Sur sa relation avec Stefanos Tsitsipas
«Je pense qu’on se respecte en tant que joueurs, mais probablement pas beaucoup en tant que personnes»

Richard Gasquet
Joueur de tennis (1986 – )

«On me dit toujours que j’ai battu Nadal à 13 ans mais c’est une telle connerie que je préfère ne plus l’entendre»

Alizé Lim
Joueuse de tennis (1990 – )

Dans son livre “Eloge de l’inconditionnel” (éditions Vuibert)

@alizelim #alizelim
«Au terme de cette première année de voyages à temps plein, je commençais à véritablement souffrir de ce système à échecs répétés. Le problème lorsqu’on sait qu’on va souffrir si on perd, est qu’on a encore plus de pression lorsqu’on joue: on redoute au fond de soi cet horrible sentiment qui suit une défaite, ce qui entraîne à penser à cet enjeu et non plus au jeu, et qui va à l’encontre de la performance. En résumé, on a plus de mal à se libérer pour performer sur le terrain.»

Daniil Medvedev
Joueur de tennis (1996 – )

S’adressant au superviseur, Gerry Armstrong, lors d’un piètre match sur terre battue

«Je ne veux pas être ici. Gerry, s’il vous plaît, veuillez me disqualifier, ce serait mieux pour tout le monde.»

Alizé Lim
Joueuse de tennis (1990 – )

Dans son livre “Eloge de l’inconditionnel” (éditions Vuibert)

@alizelim #alizelim
«À l’embarquement, je me présentai avec mon sac à main et mes trois raquettes de tennis. Les agents de la compagnie aérienne me les confisquèrent en s’appuyant sur l’argument selon lequel « le cordage de mes raquettes pouvait être utilisé pour étrangler quelqu’un et donc être considéré comme une arme». Certains meurtriers ne manquaient visiblement pas de créativité.»

Guy Forget
Joueur de tennis (1965 – )

«Si Nadal n’avait pas existé, Federer aurait au moins gagné 5 ou 6 titres à Roland Garros, j’en suis persuadé»

Alizé Lim
Joueuse de tennis (1990 – )

Dans son livre “Eloge de l’inconditionnel” (éditions Vuibert)

@alizelim #alizelim
«En résumé, le travail du joueur de tennis est de tirer le meilleur de chaque jour et à chaque instant, en se concentrant sur ce qu’il peut contrôler dans les conditions du moment. Ne jamais émettre de jugement, simplement chercher les solutions. Ne pas se préoccuper du score. Fermer la porte aux émotions négatives qui pourraient lui faire perdre son efficacité.»

Alizé Lim
Joueuse de tennis (1990 – )

Dans son livre “Eloge de l’inconditionnel” (éditions Vuibert)

@alizelim #alizelim
«Ces hauts et bas de classements ne tiennent qu’à un fil. La stabilité de l’entourage joue un rôle essentiel et peut faire basculer la balance du bon côté en un clin d’œil. De même qu’une déstabilisation à n’importe quel niveau peut faire couler une saison tout aussi vite. C’est également cette possibilité de tout renverser si rapidement qui rend le tennis professionnel si addictif. Il y a des tournois chaque semaine. En un tournoi remporté, un bond au classement est assuré. Même après une suite d’échecs répétés, chacun se dit: «Et si c’était moi la semaine prochaine?». Tant qu’il y a assez d’argent pour voyager, il y a de l’espoir. Et d’espoir, j’étais à nouveau pleinement remplie.»

Günter Bresnik
Coach (1961 – )

 

«Il faut oublier la construction du point. Frapper 15 fois et terminer par une amortie, ça n’existe plus. Aujourd’hui, le tennis est dominé par celui qui prend l’initiative en premier»

Alizé Lim
Joueuse de tennis (1990 – )

Dans son livre “Eloge de l’inconditionnel” (éditions Vuibert)

@alizelim #alizelim
«Chaque personne à l’air d’ignorer parfaitement la présence des autres êtres humains dans cette pièce. À cet instant précis, je pense: voilà dix ans que ce qui est important pour moi, dans ma vie, comme ici à Calvi, ce sont mes barres énergétiques, mon grip, ma boisson d’effort bien dosée. Voilà dix ans que j’ignore consciemment ces personnes assises dans mon champ de vision. À cet instant précis, je pense que quelque chose cloche.»

Jannik Sinner
Joueur de tennis (2001 – )

 

«En dehors du tennis ? Je ne regarde pas de films, je ne regarde pas de séries télévisées. Je ne fais pas grand‐chose à part du tennis. Quand je dine avec mon coach Ricardo Piatti par exemple, on ne parle que de tennis. Et c’est vrai que je regarde aussi beaucoup de tennis, j’aime parler de tennis en fait, c’est ma vie»

Aslan Karatsev
Joueur de tennis (1993 – )

En plein match

«La paresse me ronge à l’intérieur. Je ne peux pas jouer. Je suis trop fainéant pour jouer. Ça me ronge à l’intérieur»

Daniil Medvedev
Joueur de tennis (1996 – )

« Je glisse mieux sur dur que sur terre, ce qui est assez ridicule »

Nick Kyrgios
Joueur de tennis (1995 – )

 

«Je gagnais contre Federer et soudain j’ai vu une fille dans les gradins. Je pensais ensuite juste à elle et à comment je pourrais faire pour l’inviter à boire un verre»

Michael Chang
Joueur de tennis (1972 – )

«Si Nadal était droitier, je ne pense pas que son jeu serait aussi efficace»

Serena Williams
Joueuse de tennis (1981 – )

S’adressant Andy Roddick

«Tu as gagné autant de Grand Chelem que je suis tombée de fois enceinte»

Pablo Carreno Busta 
Joueur de tennis (1991 – )

«Le fait que Novak (Djokovic) s’étirait le bras entre chaque point? C’est normal, non? Il le fait tout le temps. A chaque fois qu’il est en difficulté, il fait appel au kiné. Je ne sais pas s’il a une douleur chronique ou si c’est psychologique, mais à chaque fois qu’il est dans le dur, ça revient. Je savais que ça (le temps mort médical) arriverait à l’US Open (quand il se sont affrontés en quart de finale), que ça se reproduirait ici (à Roland Garros), et qu’il continuera à le faire dans le futur»

Novak Djokovic
Joueur de tennis (1987 – )

«Je ne vais pas vous dire que je suis une personne complètement différente sur le court de tennis, que ce n’est pas la même personne que je suis dans ma vie privée. C’est quelque chose de très difficile à faire. En tout cas, je ne suis pas d’accord avec cette façon de voir les choses»

Rafael Nadal
Joueur de tennis (1986 – )

Au sujet du service à la cuillère: «Si vous gagnez le point, c’est une bonne tactique. Si vous le perdez, c’est une mauvaise tactique. C’est tout. Ça fait partie du jeu. Je ne vois pas ça comme irrespectueux. Si vous le faites dans pour gagner, enrichir votre jeu ou dans un but tactique, je suis pour à 100%. Si vous le faites pour manquer de respect à votre adversaire, ce n’est pas une bonne chose. Pour moi, il n’y a pas de débat. À partir du moment où le règlement l’autorise, vous pouvez le faire»

Marc Rosset
Joueur de tennis (1970 – )

«Soyons honnêtes, l’Autrichien est aujourd’hui le meilleur allié de Roger Federer. Si Roger espère conserver certains de ses records, il devra compter sur Thiem dans les prochaines années»

Stefanos Tsitsipas
Joueur de tennis (1998 – )

«Pablo Cuevas était l’une de mes nombreuses idoles quand j’étais petit. J’aime vraiment son jeu. L’athlète que je suis devenu s’est beaucoup inspiré de lui et j’ai vraiment appris de ses performances dans le passé, en le regardant à la télévision, au même titre que Roger Federer»

Fabio Fognini
Joueur de tennis (1987 – )

«Andy Murray était arrogant depuis son plus jeune âge. Un mec qui fait des lobs, des amorties et des coups rusés conçus juste pour se moquer de vous. Murray et moi ne nous sommes jamais entendus. Nous sommes deux têtes brûlées et nous perdons notre sang-froid assez rapidement. Quand nous sommes sur le court, nous nous méprisons.»

Pete Sampras
Joueur de tennis (1971 – )

«  Je n’étais pas prêt à gagner l’US Open à 19 ans, j’ai souffert»

Nick Kyrgios
Joueur de tennis (1995 – )

S’adressant à Pablo Carreno-Busta

«Si ça ne tenait qu’à moi, je te déchirerais à nouveau»

Daniil Medvedev
Joueur de tennis (1996 – )

«Chaque tournoi est nouveau pour tout le monde et je ne cherche pas à me venger après un match que j’ai perdu»

Serena Williams
Joueuse de tennis (1981 – )

«Depuis que nous sommes petites, vous nous avez comparées. Mon match contre son match. Mon classement contre son classement. Mes titres contre ses titres. Mes Grand Chelem contre ses Grand Chelem. C’est drôle. Vous voyez deux joueuses de tennis tenter de gagner un match. Nous voyons deux sœurs en train de changer cela. Quand l’une de nous gagne, nous gagnons toutes les deux. Vous ne pouvez pas arrêter des sœurs. Vous ne pouvez pas nous arrêter»

Stefanos Tsitsipas
Joueur de tennis (1998 – )

«J’ai une vraie histoire avec la serviette. J’avais l’habitude d’avoir une serviette quand j’avais trois, quatre ans et je la portais toujours. C’était comme mon doudou. Cet objet représente donc quelque chose de spécial dans ma vie. Cela me procure une sorte de confort. Et son utilité est avéré, car ce n’est pas très confortable de jouer tout en sueur surtout quand elle coule sur votre visage, qu’elle atteint les yeux, c’est très gênant. Donc savoir que l’on peut l’avoir à nos côtés, entre les points, c’est important»

Rafael Nadal
Joueur de tennis (1986 – )

«Je ne pense pas que Roger [Federer] continue de jouer au tennis pour moi ou pour qui que ce soit. Il continue de jouer au tennis parce qu’il aime ce sport et parce qu’il aime continuer à jouer au tennis. Pour cette simple raison, parce qu’il aime faire ce qu’il fait, sa passion. C’est la même chose qu’il y a plusieurs années»

Eugénie Bouchard
Joueuse de tennis (1994 – )

«Je peux aller courir pendant huit heures et prendre un selfie pendant le repas, les gens ne voient que ça. Ils doivent réaliser que sur les réseaux sociaux, il n’y a que ce que l’on veut montrer. Je ne fais plus attention à ce que pense les gens, c’est fatiguant. Je n’apporte aucune valeur aux personnes qui ne font que juger. Par exemple, j’essaie de limiter au maximum les photos que je mets en bikini. Apparement, si je poste cela, ça veut dire que je ne joue pas au tennis»

Andy Murray
Joueur de tennis (1987 – )

«J’adorerais entraîner Roger Federer»

Boris Becker
Joueur de tennis (1967 – )

«Novak (Djokovic) a le smash le « plus faible du top 100 . Vous ne pouvez pas imaginer à quel point on a travaillé le smash ensemble, c’est dans sa tête ! Quand la balle arrive, il veut faire quelque chose de spécial, il veut sauter… Je lui disais, fais les choses simplement, gagne le point»

Alex De Minaur
Joueur de tennis (1999 – )

«À chaque fois qu’il y avait un Roger – Rafa en Grand Chelem, c’étaient des matchs que je pouvais regarder sans arrêt, en boucle. Ce sont les matchs qui m’ont donné “faim”, qui ont nourri ma motivation pour me pousser à vouloir progresser chaque jour afin de connaître cette situation et réaliser mes rêves de joueur de tennis. (…) Maintenant, j’ai la chance de pouvoir jouer avec tous ces gars que je regardais à la TV.»

Pete Sampras
Joueur de tennis (1971 – )
alors quadruple tenant du titre et vainqueur de 7 des 8 derniers Wimbledon – en conférence de presse après sa défaite contre Roger Federer, 19 ans, en huitième de finale de l’édition 2001

« J’ai perdu contre un très, très bon joueur. Il lâche des coups incroyables. Il a sorti des trucs vraiment bons à des moments importants. (…) Il est assez relâché. Il a un super revers, il sert bien, c’est un grand athlète. Il a définitivement un jeu adapté à toutes les surfaces. Il n’a pas de manque dans son jeu. C’était son premier match sur ce court (le Centre Court), je lui accorde beaucoup de crédit pour avoir su gérer ça aussi bien. (…) Beaucoup de jeunes joueurs sont en train de pousser, et Roger en fait partie. Mais je crois qu’il a un petit truc en plus par rapport aux autres gars. C’est un peu différent quand vous jouer contre lui. Son service… Je n’ai jamais réellement réussi à le comprendre.»

Marat Safin
Joueur de tennis (1980 – )

J’ai cassé tellement de raquettes pendant ma carrière. J’en ai explosé 80 par an, plus ou moins. Chaque semaine, j’en brisais beaucoup. Je m’entendais tellement bien avec Head (son sponsor raquette), qu’ils m’ont dit qu’ils voulaient me faire un cadeau. Ils m’ont offert un snowboard sur lequel il est écrit : 1055. C’est le nombre de raquettes que j’ai martyrisées. C’était une surprise, avant ça je ne connaissais pas le total!»

Roger Federer
Joueur de tennis (1981 – )

«Le tennis est mon art, mon moyen d’expression. Certains peuvent peindre, danser ou chanter ; je peux tirer un passing sur la ligne dans un angle impossible. Je viens vraiment de dire ça (rire) ? OK, je n’y arrive pas toujours (rires). Le faire en toucher, en sensation, plutôt qu’en force brute, c’est ce qui me donne le plus de plaisir. Vous vous entraînez très, très dur et parfois des choses incroyables se produisent en match. Il y a aussi beaucoup de balles dont les gens pensent que c’était un coup exceptionnel alors que j’ai eu de la chance. Mais parfois, quand les choses se déroulent vraiment bien, je me dis : “WOW ! Tu n’avais jamais lâché une frappe comme celle-ci!”»

Novak Djokovic
Joueur de tennis (1987 – )

«Pour affronter les moments chauds d’un match, je me concentre d’abord sur ma respiration. C’est probablement la chose la plus simple à faire, mais aussi la plus efficace. Il a fallu apprendre à accepter mes peurs, mes pensées négatives, et mon ego pour les utiliser de façon positive. Pour arriver à ce résultat, j’ai beaucoup travaillé sur la pleine conscience, J’ai fait de la méditation. Sur le court, quand je dois faire face à une balle de match ou une balle de break, certaines émotions et certains traumatismes ont tendance à ressurgir. Maintenant, je parviens à les contrôler beaucoup plus rapidement. J’arrive à imposer mes pensées positives, mes sensations positives. C’est plus facile à dire qu’à faire. N’importe quel sportif de haut niveau vous le dira: il faut se vouer à l’entraînement mental pendant des années pour y parvenir.»

Juan Martin del Potro
Joueur de tennis (1988 – )

juan martin del potro quote
«Mes parents ne sont jamais venus sur un grand tournoi pour me voir jouer. Quand les gens me demandent si je vais revenir, c’est quelque chose qui me motive. Je dois jouer à nouveau. Je dois aller avec ma mère et mon père à un tournoi et dire : ‘Roger, dis bonjour à mes parents, ils sont de Tandil»

Nick Kyrgios
Joueur de tennis (1995 – )

S’adressant au patron de l’ATP, Andrea Gaudenzi, à propos de sa gestion du Covid-19

«Santé mec, tu t’es vraiment occupé des joueurs pendant cette période. Et collaborer avec nous, ça t’intéresse patate ? »

Yannick Noah
Joueur de tennis (1960 – )

«Le bras de fer Nadal-Djoko, c’est fabuleux, ça joue monstrueux, mais c’est juste que j’ai déjà vu le match mille fois. C’est pour ça que j’aime bien Kyrgios. Parce qu’il propose autre chose. Quand je vois qu’il fait un service à la cuillère parce Rafa se tient six mètres derrière la ligne de fond, je suis comme un fou. Après, je suis aussi fou de rage à cause de la réaction des connards qui disent que c’est un manque de respect. Ces gens ne comprennent rien. Rien ! Si tu joues « normalement » contre Rafa, tu prends 3 et 3 après avoir réussi un super match. Si tu ne tentes rien, tu n’as strictement rien aucune chance.»

Marcelo Rios
Joueur de tennis (1975 – )

«Je ne peux pas imaginer Federer sortir et être saoul alors que je l’ai fait quand j’étais sur le tour. Aujourd’hui je ris avec Kyrgios et Fognini. J’aime voir ce tennis»

Cette page est régulièrement mise à jour, n’hésitez pas à y revenir régulièrement. Si vous trouvez des proverbes / citations sympas de votre côté qui ne figurent pas encore dans le Pimpoblabla, envoyez-les nous via la page de contact ou notre page Facebook, nous nous ferons un plaisir de les ajouter. Bonne lecture!