Tennis et muscles, une question d’équilibre

Le tennis est un sport qui nécessite une combinaison de force, d’endurance, d’agilité et de précision. Dans ce contexte, la musculature des athlètes peut jouer un rôle déterminant dans leur performance. Prenons l’exemple de Carlos Alcaraz et Aryana Sabalenka, deux figures emblématiques du tennis qui se distinguent entre autres par leur physique impressionnant, plus musclé que leurs collègues sur le circuit.

Alcaraz et Sabalenka: des épaules de Titans

Carlos Alcaraz et Aryana Sabalenka sont deux exemples parfaits de joueurs de tennis qui ont su développer des muscles adaptés à leur sport. Leur largeur d’épaule et leur musculature impressionnantes sont le fruit d’un travail acharné et d’une préparation physique rigoureuse. Ces attributs physiques leur confèrent une grande puissance de frappe, même quand la balle est haute, leur permettant de dominer leurs adversaires sur le court.  Alcaraz par exemple a été « flashé » à 172 km/h en coup droit pendant un échange… et c’est loin d’être une vitesse exceptionnelle pour lui! Le mythique et légendaire Rafael Nadal leur a pavé le chemin: sa puissance en coup droit – générant un spin de lift très en-dessus de la moyenne – lui ont assuré 2 décennies de succès.

Trop de muscles pour le tennis, Arnold?

Cependant, il est important de noter que trop de muscles peuvent être un désavantage dans le tennis. Prenons l’exemple d’Arnold Schwarzenegger dans le film Conan le Barbare. Schwarzenegger a dû réduire sa masse musculaire pour le rôle car il était « trop musclé » pour manier correctement une épée. De la même manière, un joueur de tennis trop musclé pourrait avoir du mal à effectuer les mouvements rapides et précis nécessaires pour jouer à haut niveau.
En effet, des recherches suggèrent que de grands muscles ne produisent pas nécessairement beaucoup de force explosive. De plus, de gros muscles peuvent même être malsains, comme dans le cas de la cardiomyopathie, l’élargissement du cœur, que certains sportifs peuvent développer en entraînant à outrance leur endurance. Lorsque le tissu cardiaque est incapable d’exercer autant de force qu’il le devrait, le cœur a tendance à grossir pour compenser.

logo Carlos Alcaraz. les muscles de Carlos Alcaraz et Sabalenka: Conan le Barbare (deepfake)

Muscles à développer pour le tennis

Le tennis sollicite plusieurs groupes musculaires. Les muscles des membres inférieurs, en particulier le quadriceps, sont essentiels pour le déplacement et la vitesse. Les muscles du membre supérieur, notamment ceux de l’avant-bras pour la prise de la raquette et ceux de l’épaule pour le coup droit et le revers, sont également très sollicités. De plus, les muscles du tronc, tels que les abdominaux et les muscles du dos, jouent un rôle crucial dans la flexion et la rotation du tronc.

Muscles à éviter de surdévelopper pour le tennis

Toutefois, il est important de noter que le surdéveloppement de certains muscles peut être préjudiciable pour un joueur de tennis. Par exemple, le développement excessif des biceps, des épaules, des trapèzes et du dos peut entraver le relâchement musculaire, indispensable pour une bonne technique. De plus, un joueur trop musclé pourrait avoir du mal à effectuer les mouvements rapides et précis nécessaires pour jouer à haut niveau.

Conclusion

En conclusion, bien que la musculature puisse jouer un rôle important dans la performance d’un joueur de tennis, il est crucial de trouver un équilibre. Trop de muscles peuvent entraver la mobilité et la vitesse, des éléments clés du tennis. Ainsi, les joueurs et joueuses de tennis doivent s’efforcer d’atteindre un équilibre entre force, endurance, agilité et précision pour exceller dans ce sport.

logo Carlos Alcaraz. les muscles de Carlos Alcaraz et Sabalenka: Conan le Barbare (deepfake)

Ce deepfake existe aussi en version doublée en français:

Participe à la discussion

pimpmytennis